Blog / Actualité /

La période des soldes : tout ce que vous devez savoir en tant que détaillant débutant

Bienvenue sur notre blog

Peter Goettler

Global Director

 














   

 

La période des soldes : tout ce que vous devez savoir en tant que détaillant débutant

En tant que détaillant débutant, votre première période de soldes est un moment passionnant. Pendant un mois, vous avez l’opportunité d’accorder des remises importantes, d’écouler vos stocks et, qui sait, d’attirer de nouveaux clients. Prêt à relever le défi ? Voici un aperçu des règles les plus importantes.

 

Les soldes en ligne et hors ligne débutent au même moment

En Belgique, les soldes débutent officiellement le 1er juillet et se clôturent le 31 juillet, à moins que le 1er juillet ne tombe un dimanche car, dans ce cas, les soldes peuvent débuter le 30 juin. Cette période est identique pour les boutiques en ligne et les magasins physiques. Du moins en théorie, car les web shops étrangers ne sont pas tenus de prendre en compte la législation belge et peuvent commencer à pratiquer des réductions plus tôt. Ne les imitez pas, car vous risquez de devoir payer une amende.

La période de pré-soldes ou d’attente débute un mois plus tôt, le 1er juin, et dure jusqu’au 30 juin. Si le 1er juin tombe un dimanche, la période d’attente commence le 31 mai.

 

Période d’attente : de quoi s’agit-il

Pendant la période d’attente, il vous est interdit de faire de la publicité pour les réductions que vous proposerez pendant les soldes. Vous n’êtes pas non plus autorisé à augmenter le prix de base de vos marchandises pour les rediminuer par la suite, au moment des soldes. Ces mesures ont pour but de permettre aux grands magasins et aux petits commerçants de se livrer une concurrence loyale. Cela dit, même pendant la période d’attente, vous pouvez gâter vos clients en leur proposant certaines réductions :

 Prenez par exemple les soldes déguisés. En principe, vous avez le droit de réduire vos prix pendant la période d’attente, pour autant que vous n’en fassiez mention nulle part. Certaines chaînes de magasins de vêtements invitent tous les clients détenteurs d’une carte de fidélité à une ‘vente privée’ qui précède les soldes.  Lors des braderies organisées durant la période d’attente, vous êtes autorisé à annoncer des réductions. L’événement dure au maximum quatre jours et doit être organisé par des associations de commerçants locales ou en collaboration avec elles.

 Les ventes conjointes organisées pendant la période d’attente échappent totalement aux règles régissant les soldes. Vous pouvez dans ce cadre proposer des produits à un prix réduit, pour autant que vos articles soient associés à une promotion du type ‘2 pièces achetées, la 3e gratuite’.

 

Que pouvez-vous solder ?

Vous ne pouvez pas démarquer n’importe quel article n’importe comment. Vous devez en effet respecter une condition : les produits que vous soldez doivent être en vente depuis au moins trente jours. Donc, si votre boutique ouvre deux semaines avant la période des soldes, vous ne pouvez pas y participer. Les nouvelles collections ne peuvent pas non plus être vendues avec une réduction.

Les produits que vous souhaitez démarquer doivent être en votre possession au début des soldes. Les marchandises reçues au cours du mois précédant les soldes ou pendant la période des soldes ne peuvent donc pas faire l’objet d’une réduction. Cela va de soi, vous pouvez les exposer dans votre magasin ou les vendre en ligne. Les soldes attirant plus de clients, c’est le moment idéal pour présenter vos nouvelles collections.

 

À combien peuvent s’élever les réductions ?

Il n’y a aucune limite au montant de la réduction que vous pouvez accorder. Toutefois, pour chaque produit soldé, il doit également être fait mention du prix précédemment pratiqué pour le produit en question. Il s’agit du prix le plus bas pour cet article dans les trente jours précédant la période des soldes.

Vous ne pouvez pas augmenter subitement le prix de base et accorder par la suite une ‘super réduction’. Si le prix, réduction incluse, est égal au prix de base initial, vous risquez une amende pour soldes trompeurs. Si votre entreprise a deux points de vente ou plus, le prix de référence sera toujours le prix du produit à ce point de vente précis.

 

Qu’en est-il des retours ?

Vous pouvez refuser les retours, mais vous devez toujours accorder une garantie. En tant que vendeur, vous pouvez refuser les articles retournés par des acheteurs qui justifient leur refus par le fait qu’ils n’aiment pas le produit. Cette pratique est toujours autorisée, même en dehors de la période des soldes. Dans les magasins physiques, le ‘droit de rétractation’ n’existe pas.

Bien sûr, s’il s’agit d’un défaut technique ou fonctionnel, comme une fermeture éclair qui ne fonctionne pas, en tant que vendeur, vous n’avez pas le droit de vous opposer à la garantie ou de refuser de reprendre le produit. Même si vous avez vendu votre produit à prix... cassé.

 

 

Un conseil à ne pas négliger : attention aux arnaques au change

Pendant la période des soldes et en cas d’affluence dans votre magasin, il peut être difficile de garder un œil sur tout ce qui se passe. Un système de caisse sécurisé et rapide est donc indispensable. Favorisez les paiements électroniques et, si un client paie en espèces, soyez attentif aux arnaques au change. Regardez toujours attentivement les billets et identifiez la monnaie.

La période des soldes est un moment privilégié pour les voleurs à l’étalage. Prévoyez une aide supplémentaire afin qu’il y ait toujours un collègue à la caisse. 

Tap on Mobile

Faites vous-même le tour du magasin et parlez aux clients. Veillez à vider votre caisse en fin de journée, mais mettez également les sommes en liquide en lieu sûr durant la journée.