Blog / Actualité /

Nouvelle législation : à partir du 1er juillet, vous devrez accepter les paiements électroniques

 

Default

Global Director

 

Nouvelle législation : à partir du 1er juillet, vous devrez accepter les paiements électroniques

À partir du 1er juillet, vous serez tenu d’accepter les paiements électroniques dans votre commerce. Aujourd’hui, déjà 2 clients sur 3 préfèrent payer par carte. Vous acceptez des paiements électroniques pour la première fois ? Worldline vous aide dans vos démarches. Nous avons déjà des solutions à partir de 1 € par jour.

Cette nouvelle obligation légale s’applique à toutes les entreprise de Belgique quelles que soit leur taille : grandes, petites, commerce de détail, horeca… En réalité, toute organisation qui exerce une activité commerciale. La loi entrera en vigueur le 1er juillet 2022.

Ce qui est clair, c’est que vous serez dans l’obligation de proposer au moins un mode de paiement électronique à vos clients. Toutefois, malgré cette exigence, vous serez libre de choisir la solution de paiement qui convient le mieux à votre budget et à vos besoins.

 

Les avantages des paiements électroniques

En 2019 une étude montrait déjà que 2 Belges sur 3 avaient peu ou pas d’argent liquide en poche**. Ce sont des clients potentiels que vous perdez tout simplement parce qu’ils sont dans l’impossibilité de payer dans votre commerce. 89 % des Belges préfèrent payer par voie digitale, par carte ou par smartphone*.


1. Convivialité

Vouloir payer, mais découvrir qu’il n’est pas possible de le faire par voie électronique est une source de frustration pour les clients. Pour vous, cela va de pair avec une perte de revenus – car ces clients pourraient ne pas revenir – voire même une évaluation négative. Proposez donc un mode de paiement électronique, c’est une solution pratique et tout à fait conviviale pour le client, mais aussi bénéfique pour votre entreprise.

 

2. Plus de chiffre d’affaires, moins d’administration

Le paiement électronique supprime un obstacle pour vos clients. Le processus est beaucoup plus rapide, et ils réfléchissent moins au montant qu’ils dépensent. Ainsi, depuis que le paiement sans contact est devenu monnaie courante, le seuil des achats impulsifs a été abaissé. En fin de journée, Worldline vous fournit un aperçu pratique de tous vos paiements, de manière à ce que tout puisse être introduit directement dans votre comptabilité. La chaîne de magasins de bricolage Brico et le club de football KV Mechelen incitent leurs clients à payer par voie électronique en raison de la simplicité de l’aspect administratif et de l’augmentation des recettes générées.

 

3. Plus de sécurité pour vous et vos clients

Fini les déplacements hebdomadaires à la banque pour déposer vos recettes. Terminé les quantités importantes d’argent liquide qui dorment dans votre commerce... Ce ne sont là que deux exemples qui prouvent à quel point l’utilisation d’argent liquide dans votre commerce est synonyme de risque.

cards icon

4. Moins cher que le cash

L’argent liquide coûte aussi de l’argent, même si, en tant que commerçant, vous ne le ressentez pas comme tel. En effet, l’Observatoire des prix a fait le calcul. En moyenne, un paiement électronique vous coûte entre 11 et 23 cents, tandis qu’un règlement en espèces coûte beaucoup plus cher, à savoir 29 cents**.

Peut-être que ces témoignages d’autres commerçants parviendront-ils à vous convaincre…

 

cards icon

 

Pourquoi est-il obligatoire d’accepter les paiements électroniques ?

Il y a plusieurs raisons à cela. D’abord, notre gouvernement entend réduire les risques de fraude, comme il l’a fait auparavant avec la caisse blanche. En outre, les clients sont de plus en plus enclins à payer avec leur carte bancaire, leur smartphone et leur objet connecté (wearable).  Cette nouvelle règlementation leur donne la possibilité de le faire n’importe où.

Bon à savoir : les terminaux de paiement sont actuellement encore déductibles à 125 %. Cette règle temporaire liée à la pandémie de COVID-19 reste en application à titre provisoire (statut mars 2022). 

 

 

*Source : étude en ligne réalisée par iVOX pour le compte de Febelfin, 04/2019

**Source : Bancontact Payconiq Company

*** Source: Retail Detail: Le cash revient plus cher que le paiement électronique