Blog / La parole au commerçant /

« Nous appliquerons des démarques plus importantes dès le début »

 

Peter Goettler

Global Director

 

« Nous appliquerons des démarques plus importantes dès le début des soldes »

Julie Deprez a ouvert la boutique de vêtements ‘Joy & Paillettes’ à Genval en 2019. Elle y propose un concept très trendy, qui séduit une clientèle jeune, âgée de 16 à 30 ans : des collections éphémères qui changent toutes les trois semaines. Comment aborde-t-elle cette période de soldes reportée cette année au mois d’août ?

 

 

Comment préparez-vous cette période de soldes ?

« Nous fonctionnons avec des collections éphémères qui changent toutes les trois semaines. Nous n’avons donc pas ‘d’anciennes collections’ à écouler comme c’est le cas pour la plupart des autres magasins de vêtements. Par conséquent, pendant la période des soldes, nous appliquons généralement des petites réductions sur les nouveautés. La particularité de notre boutique, c’est qu’elle est traditionnellement fermée tous les ans durant les trois dernières semaines du mois d’août. Du coup, nous pratiquerons des démarques plus importantes dès le début des soldes. »

 

Qu’attendez-vous de cette prochaine période de soldes ?

« J’espère que nous réussirons à vendre les collections printemps/été que nous n’avons pas pu totalement écouler suite à la fermeture liée à la crise du COVID-19, afin de ne plus les avoir en stock lors de la réouverture du magasin en septembre. Vendre un maximum est également très important pour disposer de la trésorerie nécessaire pour acheter les collections automne/hiver. »

 

Avez-vous remarqué un changement du comportement d’achat de vos clientes suite au report de la période des soldes ?

« Beaucoup de personnes nous demandent pourquoi il n’y a pas de soldes… En fait, je pense qu’elles n’ont pas compris que cette période avait été reportée. Cela mis à part, nos clientes n’ont pas spécialement changé de comportement. Elles sont assez jeunes (entre 16 et 30 ans, principalement), elles ne font pas vraiment attention aux réductions, elles fonctionnent plutôt au coup de cœur. »

 

Personnellement, que pensez-vous de ce report des soldes ? Est-ce une bonne ou une mauvaise chose, selon vous ?

« La plupart des grandes enseignes proposent déjà des offres conjointes et de grosses réductions, donc je ne vois pas forcément de différence. Pour ma part, comme je ferme durant trois semaines en août, j’aurais préféré que les soldes aient lieu comme d’habitude en juillet. Nous sommes situés dans une région du Brabant wallon où les mois de juillet et août sont très, très calmes : notre clientèle part en vacances à la côte belge ou dans le sud de la France… Concernant la fréquentation du magasin, il y a donc une énorme différence entre les autres mois de l’année et les périodes de vacances scolaires. »

 

Avez-vous défini une stratégie pour, au besoin, stimuler l’achat ?

« Comme je l’ai mentionné, je pense faire directement des réductions plus importantes, afin de liquider mon stock au plus vite. D’habitude, pendant les soldes, j’organise de petits événements en soirée, avec de quoi grignoter et des bulles. À cause du COVID-19, ces rassemblements ne sont pas possibles. Je ne sais donc pas encore exactement ce que je vais faire cette année pour satisfaire mes clientes. »

file

 

En savoir plus sur le report des soldes ? Claude Boffa, professeur honoraire de la Solvay Business School et spécialiste du Sales and Distribution Management, nous fait part de son point de vue