Blog / Tendances /

Comment réagir au nombre croissant de célibataires ?

Bienvenue sur notre blog

Peter Goettler

Global Director

 

Comment réagir au nombre croissant de célibataires ?

La Saint-Valentin approche, ce qui réjouit de nombreux couples. Les détaillants en profitent pour leur proposer des offres ou promotions intéressantes. Mais on semble souvent oublier qu’une grande partie de la population est célibataire. Début 2018, ils représentaient 35 % des ménages belges*. Un pourcentage qui continuera à croître durant les prochaines décennies, surtout dans les grandes villes. Jorg Snoeck, Captain of Retail, et Carla Dejonghe, présidente du groupe d’intérêt pour et par les célibataires all1, nous confient leurs points de vue sur la manière dont les commerçants peuvent réagir au mieux à cette tendance sociétale.

 

Le même gros problème

Quand on entend le mot ‘célibataire’, on pense souvent aux ‘happy singles’ de séries comme ‘Sex and the City’. Carla Dejonghe nuance cette image stéréotypée : « Le groupe des célibataires est très varié : vous avez des célibataires, des divorcés, des parents célibataires, des veuves et des veufs, … Nombreux sont ceux qui n’ont pas choisi cette situation. Quelle que soit la diversité de ce groupe, ils ont tous le même problème : vivre seul coûte cher. Vous devez supporter tous les frais tout seul. Il reste encore beaucoup à faire si l’on veut adopter une politique ‘single friendly’. C’est pourquoi il est important de continuer à attirer l’attention sur ce thème. »

 

2 + 1 gratuit

Dans le commerce de détail également, on constate que les célibataires sont souvent les dindons de la farce. Carla Dejonghe : « Vous n’obtenez généralement une réduction que si vous achetez en grande quantité, pensez par exemple au ‘2 + 1 gratuit’. Avec son offre de plus petites portions, Delhaize se positionne bien sur le marché des célibataires. »

 

Beaucoup de ‘petites courses’

Nous devons également abandonner l’idée que tout le monde fait de ‘grandes courses’ le samedi, note Jorg Snoeck. « Les célibataires vivant dans des espaces restreints font de petits achats plusieurs fois par semaine. Au magasin du coin – de plus en plus populaire – ou dans un magasin sans emballage. Vous y déterminez vous-même la quantité, super pratique pour quelqu’un qui vit seul. »

 

Plats préparés sains

Les célibataires achètent plus de plats préparés pour une personne qu’auparavant. Jorg Snoeck : « Le préparé n’est plus synonyme de mauvais pour la santé. Nous trouvons que les ingrédients frais et sains sont importants. Un magasin de produits frais comme Foodmaker en est un bon exemple. Tout comme le marché premium Cru, où vous pouvez choisir entre des ingrédients non transformés ou déjà préparés, ou un repas entièrement préparé. »

 

Une table pour une personne, s’il vous plaît

Nombreux sont les célibataires qui préfèrent ne pas aller seuls au restaurant. Ils se sentent mal à l’aise, seuls à une table. Pourtant, les établissements horeca peuvent contourner ce problème. Carla Dejonghe : « Au Pain Quotidien, vous vous installez à une longue table commune. Ça facilite les choses. »

 

Caisses à bavardage

Les célibataires souffrent aussi souvent de solitude. Jorg Snoeck constate que la fonction sociale du magasin physique reprend de l’importance : « Jumbo a donc délibérément installé des ‘caisses à bavardage’ en plus des caisses selfscan rapides. Dans les grandes villes, Albert Heijn installe aussi des ‘caisses lentes’. L’aspect expérience gagne en considération : le supermarché n’est plus seulement un endroit où faire ses courses. Il devient également un lieu où vous pouvez participer à des ateliers ou discuter au coin café. »

Quelques conseils 'single friendly'

 

-> Organisez une soirée pour célibataires. Pas un speed dating, mais juste une soirée agréable à passer ensemble.

-> Dans votre bar ou votre restaurant, proposez quelques extras sympas, comme des livres et des fauteuils confortables. 

-> Organisez des sorties ou activités de groupe dans votre hôtel auxquelles les célibataires peuvent facilement participer.

 

Envie de découvrir d’autres conseils et exemples d’initiatives single friendly ? Vous pourrez lire l’article complet dans le numéro de mars de notre magazine MyPay.

* chiffres de Statbel