De l’art de travailler en famille
Blog / La parole au commerçant /

De l’art de travailler en famille

 

Default

Global Director

 

De l'art de travailler en famille

Le Saint-Amour, à Durbuy, a été repris en 1980 par la maman de Colette et Chantal Ruchenne. Aujourd’hui, les deux sœurs tiennent ensemble les rênes d’un établissement prospère dont la qualité – tant du restaurant que de l’hôtel 3 étoiles ouvert par la suite – attire une clientèle fidèle. Le secret de la réussite de cette entreprise familiale ? Colette et Chantal nous le confient.

Bien que de caractères très différents, les sœurs Ruchenne sont inséparables depuis l’enfance. Et c’est ensemble qu’elles ont épaulé leur mère dès le début, c’était comme une évidence. « Nous n’avons que 16 mois d’écart et pourtant, Chantal m’a toujours considérée comme son aînée », raconte Colette Ruchenne. « Elle me fait totalement confiance et s’appuie volontiers sur moi. » Chantal acquiesce : « Ma sœur, c’est mon pilier. Je sais que, quoi qu’il arrive, je peux compter sur elle. Et vice versa. »

 

À chacune son pré carré

Ce soutien mutuel est l’une des qualités qui permettent au duo de fonctionner harmonieusement. Pour autant, il faut délimiter deux territoires précis dans lequel chacune peut exprimer pleinement son propre potentiel. « Il s’agit de ne pas marcher sur les platebandes de l’autre », affirme Colette. « Le petit côté ‘Josiane Balasko’ de Chantal, son caractère extraverti en font la personne toute désignée pour gérer les relations publiques du Saint-Amour. Pour ma part, mon sens aigu de l’organisation est l’atout idéal pour m’occuper des aspects administratifs : prix, factures, commandes, paiements… » Chantal ajoute : « La rigueur de Colette n’est pas son seul trait de caractère. L’inventivité en fait aussi partie. Elle a toujours des idées exceptionnelles. Passionnée de décoration, elle s’est chargée de celle de toutes les chambres de l’hôtel, avec beaucoup de goût. »

Nous sommes parties de rien, mais nous avons réussi.
file

Avec des hauts et des bas

Cette différence de personnalité se marque aussi dans leur évocation des expériences difficiles ou heureuses vécues au Saint-Amour. Chantal parle de sa tristesse lorsqu’elle apprend le décès d’un client fidèle : « Certains étaient déjà là en 1980 et reviennent ensuite avec leurs enfants, leurs petits-enfants. Ici, les relations sont tout de suite amicales, car nous ne travaillons pas pour l’argent mais pour le bonheur que ces relations nous apportent. Le moment le plus heureux pour moi ? Quand ma fille est venue travailler avec nous. »

Certains étaient déjà là en 1980 et reviennent ensuite avec leurs enfants, leurs petits-enfants.

 

Colette, en revanche, a eu quelques frayeurs lors d’un réveillon organisé en période d’inondations catastrophiques dans la région. Mais se souvient avec émotion de leur premier trophée : une fourchette au guide Michelin, décrochée à la fin des années 80. Une récompense à la hauteur des efforts fournis : « Nous sommes parties de rien, mais nous avons réussi. Ici, on sait ce que c’est de travailler. » Elles savent aussi apprécier à leur juste valeur les avis précieux du chef Roland Gemis, qui tient la cuisine de main de maître et qui n’est autre que… le mari de Colette. Quand on vous disait qu’il s’agissait d’une histoire de famille !

Les conseils de Colette et Chantal

- Collaborez de manière équilibrée

- Faites-vous confiance et privilégiez l'honnêteté

- Répartissez-vous le travail en fonction de votre personnalité : tout le monde n'excelle pas en tout

- Essayez de ne pas vous jalouser

- Acceptez les remarques

 

 
  • Tags :
  • expérience client